Portraits d’élèves



       

Portrait de Johana CATTIN, 23 ans
3ème année Mécatronique

Je m’appelle Johana, j’ai 23 ans, je suis élève en 3ème année à l’ENSIL, dans la filière Mécatronique.

Au cours de mes 3 années à l’ENSIL, je me suis beaucoup investie dans la vie associative de l’école, et notamment dans la Junior Conseil de l’ENSIL dont je suis présidente. En quelques mots, la Junior est une entreprise à échelle étudiante dont le but est de permettre aux élèves de l’ENSIL de réaliser des missions qui nous sont proposées aussi bien par des professionnels que des particuliers.

Ce que je recherchais en intégrant la Junior ENSIL, c’était de découvrir l’autre facette du métier d’ingénieur, le côté management et gestion d’équipe ou de projet, car ce sont des compétences incontournables qu’il s’agit de mettre en pratique.

 A l’ENSIL, on a aussi la possibilité de réaliser des doubles diplômes. Personnellement j’ai eu l’opportunité de suivre les cours du master ACSYON, en partenariat avec la Faculté des Sciences et Techniques de Limoges pendant ma deuxième et troisième année à l’ENSIL. Le master ACSYON est un master en mathématiques appliquées et en optimisation numérique. J’ai choisi ce master car il apporte une vision plus « mathématiques » des systèmes. J’ai toujours aimé comprendre comment fonctionnent les choses, aussi bien du point de vue mécanique ou électronique que d’un point de vue mathématiques, et ce master complète parfaitement ma formation en mécatronique.

 Lors des entretiens que j’ai passés pour mon stage de 3ème année, mon tuteur était justement intéressé par cette double formation et je pense que c’est ce qui a fait la différence vis-à-vis des autres candidats et qui m’a permis d’obtenir ce stage. Je vais travailler pendant 6 mois chez Volvo sur une modélisation de trafic routier, qui sera ensuite intégrée à des logiciels permettant de tester les comportements des véhicules.

Suite à ce stage, j’ai l’opportunité de poursuivre en thèse sur le même sujet, ce qui correspond véritablement à mon souhait de projet professionnel.

Bonjour je m’appelle Thibault Maerten, je suis étudiant en troisième année à l’ENSIL dans la spécialité matériaux et traitements de surface. Auparavant j’ai effectué une classe préparatoire en physique chimie dans le nord de la France. J’ai intégré l’ENSIL car j’ai toujours été intéressé par l’automobile et l’aéronautique : domaine ou l’étude des matériaux est primordiale pour accroître les performances des voitures, avions et autres véhicules du futur.

L’objectif de la spécialité matériaux est de former des ingénieurs (généralistes) dans le domaine des matériaux techniques telles que les métaux, les céramiques,les plastiques mais aussi les composites. Nous étudions aussi les traitements de surface en détails, ils consistent à apporter ou révéler une propriété à un matériaux uniquement en surface comme par exemple les revêtements de protection contre la corrosion.

À l’ENSIL, nous avons l’opportunité de réaliser des semestres à l’étranger grâce aux différents partenariats qu’a l’école avec d’autres établissements dans le monde. Pour ma part j’ai réalisé un semestre à Manchester afin de découvrir un nouvel environnement d’étude et aussi pour perfectionner mon anglais dans l’optique de devenir un ingénieur tourné vers  l’international. Après ce semestre j’ai poursuivi mon séjour à Manchester par un stage dans un laboratoire spécialisé dans l’imagerie par rayons X pour l’étude des matériaux.

Ce stage axé recherche m’a conforté dans l’envie de m’orienter vers les métiers de la R&D (: Recherche et Développement) . C’est pourquoi j’ai effectué, en parallèle de mon cursus à l’ENSIL, un master recherche « physique et chimie des matériaux hautes performances ». Et maintenant je vais réaliser mon stage de fin d’études en R&D chez OERLIKON-Sorevi sur la thématique des dépôts en couches minces de carbone amorphe pour applications anti-usure et réduction des frottements dans l’industrie automobile.

Pour finir ce que je retiendrai de l’ENSIL ce sont toutes les possibilités qui nous sont offertes pour réaliser le parcours professionnel qui nous correspond le mieux.

Xavier FAYOLLE, 23 ans

3ème année Electronique & Télécommunications

Double diplôme ENSIL – Politecnico de Turin

Après une classe préparatoire option Mathématiques j’ai choisi d’intégrer l’ENSIL et particulièrement la spécialité Electronique & Télécommunications car j’étais vivement intéressé par les nouvelles technologies, la programmation et les sciences informatiques.

Au terme de ma première année, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un double diplôme au Politecnico de Turin, une université de rang mondial.

Au cours des 3 semestres que j’ai passés là-bas, je me suis spécialisé dans  un domaine qui me tenait particulièrement à cœur, le domaine de la micro et de la nanotechnologie. Ce double diplôme m’a doté de compétences fortement recherchées sur le marché du travail, je pense notamment aux techniques de Compatibilité Electromagnétique (CEM).

Partir étudier en Italie m’a également permis de découvrir un pays d’une grande richesse culturelle et de côtoyer des étudiants de diverses nationalités avec lesquels j’ai pu beaucoup échanger.

Cette expérience a été rendue possible grâce aux aides de la région Limousin et à l’obtention d’une bourse ERASMUS.

J’accorde une grande importance à la mobilité internationale c’est pourquoi j’ai également réalisé un stage à l’étranger, chez Thalès aux Pays-Bas. Ce stage de recherche a été l’occasion pour moi de m’adapter à un nouvel environnement de travail et à collaborer avec des ingénieurs aux méthodes différentes des miennes.

Au total, grâce aux opportunités offertes par l’ENSIL, j’aurai passé 2 ans à l’étranger pendant ma formation. Je pense fortement que cette expérience constitue un véritable atout pour mon avenir professionnel.

Marine RIDOIRE, 24 ans

3ème année Eau & Environnement

Actuellement en 3ème année Eau & Environnement, je me suis spécialisée en simulation de réseaux d’eau potable et d’assainissement à l’issue des deux stages que j’ai effectués au cours de ma formation, notamment celui au EGW East Gippsland Water en Australie, près de Melbourne, structure avec laquelle l’ENSIL a établi un accord depuis plusieurs années.

Ce stage m’a fait découvrir de nouvelles méthodes de travail et a été l’occasion pour moi de m’ouvrir à une nouvelle culture et de perfectionner mon anglais. Je suis d’ailleurs très attachée à la mobilité internationale et le semestre d’études que j’avais effectué en 2ème année en Roumanie m’avait déjà fait gagner en maturité.

 Je suis quelqu’un de dynamique et de sportif et l’ENSIL offre la possibilité aux élèves de s’investir dans des associations et de participer à des événements phares, comme la Course Croisière EDHEC. Cette course rassemble plus de 3000 étudiants venus des 4 coins du monde, qui s’affrontent dans des épreuves sportives. J’ai concouru dans la catégorie Mer, catégorie qui nécessite un équipement conséquent. C’est pourquoi j’ai activement participé en amont, et avec succès, à la recherche de sponsors et partenaires.

 Je dirais que l’ENSIL est une école qui permet aux élèves de s’épanouir en conciliant études et projets personnels.

Je m’appelle Elodie, j’ai 22 ans et je suis étudiante en 3e année à l’ensil en mécatronique.

La mécatronique qu’est-ce que c’est ? Moi je la décrirai comme une combinaison entre la mécanique, l’électronique et l’informatique.
Cette spécialité permet de ne pas s’enfermer dans un domaine précis et a un coté assez généraliste, c’est pour ça que je l’ai choisie. Par exemple, j’ai la possibilité de travailler dans l’aéronautique, la robotique ou l’automobile.

J’ai toujours été intéressée par l’automobile, et à l’ENSIL on a un club qui s’appelle le SEM. Dans ce club, on travaille à la conception de véhicules qui doivent consommer le moins d’énergie possible. Et en fin d’année, vers le mois de mai, on part à Rotterdam pour le marathon européen Eco-Shell où on retrouve des centaines d’équipes d’étudiants européens qui eux aussi conçu leur véhicule. Pendant 1 semaine environ on fait rouler nos véhicules et le gagnant est celui qui a consommé le moins d’énergie.
En 2013, notre équipe s’est placée 3e au niveau national et 8e au niveau européen avec le véhicule E-Volution.
En premiere année à l’ensil, j’étais pilote et en deuxieme année je suis passée chef d’équipe.

C’est en partie grâce à mon expérience dans ce club que j’ai décroché le stage que j’esperais pour la 3A, dans la conception de véhicules automobiles.

Ce que je retiens de mon passage à l’ensil c’est l’apprentissage du travail en équipe que ce soit par le biais de projets techniques ou associatifs puisque je me suis aussi investie en tant que vice présidente dans l’organisation du Gala de prestige de l’école.