Victoire au Rallye Aérien Étudiant 2017 !



Clément RACHED, Nathan MENU, tous deux élèves-ingénieurs en Mécatronique 2ème année à l’ENSIL-ENSCI, et Alexandre HELLALI (élève-ingénieur à l’ENSAM) ont remporté brillamment le Rallye Aérien Étudiant 2017, qui s’est déroulé du 4 au 8 avril.

Le RAE est une compétition de navigation aérienne dans 5 villes étapes : La Rochelle, Toulouse, Nîmes, Marseille et Annecy.
Inspiré des techniques militaires, ce rallye consiste à naviguer de manière précise, sans instrument de navigation, en respectant les règles de vol à vue. Il s’agit de suivre une trajectoire de la manière la plus précise possible, survoler des zones indiquées via des photos aériennes et cela dans un timing imposé.
Clément RACHED est président du Club Aéronautique de l’ENSIL-ENSCI, il est également pilote sur Robin DR400 (avion à hélices 4 places) sur lequel il comptabilise environ 120 heures de vol (60h en tant que commandant de bord). Nathan MENU et Alexandre HELLALI s’occupent de la navigation en orientant l’avion vers les points de passages désignés dans le but de gagner le maximum de points.

Leur synergie les a conduits à la victoire ! Nous avons rencontré Clément et Nathan.

De G. à D. : Alexandre HELLALI, Clément RACHED et Nathan MENU

Interview :

  • CDM : Comment avez-vous vécu ce RAE ?
Clément : C’était une superbe expérience. Nous sommes partis de Limoges en convoyage jusqu’à La Rochelle puis nous avons réalisé toutes les étapes, en sérénité. Il y en avait 4 au total et nous les avons toutes gagnées.
Nathan : Il s’agissait de repérer des « spots » et de les prendre en photos. Sur les 45 au total, il ne nous en a manqué que 2 ou 3.
Clément : Pour la première étape (La Rochelle-Pau), c’était un réel avantage pour nous de connaître la région bordelaise. Alexandre et moi sommes originaires de Bordeaux. Et l’arrivée dans la vallée d’Ossau, c’était un grand moment. Inoubliable. Tout comme les nuits dans les auberges.
  • CDM : Comment vous êtes-vous préparés et comment vous êtes-vous réparti les tâches ?
Clément : Nathan et Alexandre ont très bien travaillé sur les spots et m’ont guidé. De mon côté, je devais piloter bien sûr et estimer la consommation de carburant en fonction du vent, de la météo et d’éventuels déroutements. J’ai toujours veillé à disposer de 30 min de réserve en carburant. C’est une sécurité importante. Je connaissais aussi toutes les zones à risque comme les zones militaires de Salon de Provence qu’il a fallu contourner en passant par le Pont du Gard.
Nathan : Notre avion Robin DR 400 est un 160 CV et la plupart des autres concurrents avaient un 180 CV avec un plus gros réservoir. Nous devions à chaque étape refueler. Clément préparait avec soin toutes les étapes et on savait où se poser pour remettre du carburant.
Clément : Et nous avons pu découvrir des paysages splendides ! Nous sommes montés au niveau 55 (2000 m d’altitude) pour éviter les montagnes lors de l’étape Aix en Provence – Annecy. La vue sur le lac d’Annecy et le Mont Blanc était à couper le souffle.
Nathan : Au retour, nous avons même volé au niveau 80, soit 2600 m d’altitude !
  • CDM : Avez-vous rencontré des difficultés ?
Clément : L’arrivée sur Pau lors de la première étape était compliquée car il y avait des exercices de parachutage en cours sur Dax. J’ai gardé mon calme et contrôlé mon stress. Lors de la deuxième étape (Pau-Nîmes), nous devions nous arrêter à Carcassonne pour faire le plein mais je n’ai pas pu poser l’avion en raison de mauvaises conditions météorologiques. Nous avons refuelé à Lézignan mais il y avait un fort vent en rafale. C’était sportif ! Tout comme l’arrivée à Nîmes avec des rafales à 80 km/h. Trois avions ont dû être détournés à cause du vent.
  • CDM : Pensiez-vous gagner ?
Clément : Nous ne pensions pas à la victoire, nous nous efforcions d’être rigoureux, organisés, concentrés et nous voulions profiter de cette expérience pour découvrir des paysages et partager des moments forts.
Nathan : Nous avions à cœur d’honorer nos sponsors qui nous ont fait confiance et sans qui nous n’aurions pas pu participer. Le convoyage de l’avion coûte cher et nous remercions l’Aéroclub de Limoges pour sa confiance. Le club nous a loué l’avion pendant 1 semaine et nous a prêté une GO PRO 5.
Nos partenaires sont : Carrefour, Crédit Mutuel, FineHeart, ENSIL-ENSCI, Gadzart (contribution personnelle), Leetchi (plusieurs contributeurs), MMA, ANORAA, La Société Générale, UL Stories, Aérocampus d’Aquitaine, Aéroclub de Limoges.
  • CDM : A quoi devez-vous cette victoire ?
Clément : Nous nous sommes bien réparti les tâches ; nous nous faisions confiance mutuellement. J’ai complétement délégué la navigation à mes collègues et ils ont assuré ! On s’est juste disputés 1 fois par jour (rires). C’est à cause de notre fort caractère
Nathan : J’étais en confiance totale vis-à-vis de notre pilote, Clément, et on conseille vraiment aux étudiants de se lancer dans cette aventure ! Nous en gardons d’excellents souvenirs avec de belles rencontres ! L’ambiance était très bonne, avec des étudiants venus des 4 coins de la France, et du même âge que nous !
  • CDM : Avez-vous reçu des lots ?
Clément : Oui des cadeaux prestigieux, c’est valorisant et toujours agréable !
  • CDM : Quel est votre prochain défi ?
Clément : J’espère participer au HTJP, le HOP! Tour des Jeunes Pilotes. Il s’agit du Tour de France en avion tout seul, organisé par la Fédération Française d’Aéronautique.
Nathan : Nous ne pourrons pas nous inscrire au RAE l’année prochaine car nous serons en stage de fin d’études à cette période. Mais n’hésitez pas y aller avec ou sans pilote car l’équipe d’organisation peut mixer les équipes et trouver des pilotes.

Merci à vous et encore bravo pour cette très belle performance !

Parc Ester Technopole
16 rue Atlantis
87068 LIMOGES CEDEX
Tél : +33 (0)5.55.42.36.70
université ouverte 
source de réussites