Victoire de l’équipe ENSIL au Challenge Innovateam 2017 !



16836607_1199604380148357_6324424326275862766_o

Le défi était à la hauteur de leurs attentes et ils ont réussi à remporter le challenge Innovateam !

Les 3 ENSILiens, en 3ème année MIX et ELT, ont mené ce projet de main de maître et ont su mutualiser leurs compétences pour fabriquer une éolienne à la fois esthétique et performante !

Leur interview :

Nous avons rencontré Maxime LEBIGRE (MIX 3A), Paul FROGER (MIX 3A) et Paul LANDAIS (ELT 3A) à la suite de leur victoire au Challenge technologique Innovateam. Cette compétition réunissait des étudiants ingénieurs de toute la France avec pour objectif de concevoir de A à Z une éolienne. La grande finale s’est déroulée le 23 février dernier à Paris, dans une ambiance chaleureuse, lors de laquelle les élèves de l’ENSIL ont su montrer leurs compétences et leur motivation, et défendre brillamment leur réalisation.
  • Quelles étaient vos motivations ? Pourquoi vous êtes-vous inscrits ?
– “Nous avons toujours aimé nous impliquer dans des projets. Nous formions déjà une équipe lors d’activités associatives au sein de l’école : Gala, groupe de musique, inté, BDE…
Ce projet était l’occasion pour nous de mettre en application, concrètement, ce que nous apprenons en cours. La démarche projet nous plaisait. De plus, nos compétences Mécatronique et Electronique se complétaient bien. L’idée de concevoir une éolienne de A à Z, d’écrire sur une page blanche, nous enthousiasmait. Nous savions que nous parviendrions à gérer un budget.”
  • Quel était justement le cahier des charges ?
– “Nous avions un budget maximum de 200 euros. L’éolienne devait être alimentée par le ventilateur et en sortie il ne fallait pas dépasser 5 volts. Il y avait donc des contraintes et des limites mais en dehors de ces éléments, nous avions une vraie liberté d’action. Pas de modèles d’éoliennes prédéfinis, l’équipe Innovateam souhaitait vraiment une diversité des réalisations proposées.
Nous nous projetions sur le rendu final ; le risque était de partir sur quelque chose d’irréaliste. Le suivi d’Innovateam a été précieux car l’équipe nous a demandé de faire à tous un point à mi-parcours. Nous avons apprécié cette grande disponibilité et cette écoute.”
  • Comment avez-vous mené ce projet ? Comment vous êtes-vous réparti les tâches ?
– “L’organisation s’est faite naturellement et de manière logique car nous avons l’habitude de travailler en groupe. Maxime et Paul (Froger) se sont occupé de la partie mécanique. Après une veille technologique et une phase de recherche, la mise en commun des idées a permis d’esquisser un système.
Paul (Landais) s’est occupé de la partie électronique.
Nous avions des échanges très réguliers, minimum 1H par jour en moyenne et tous les jours non stop sur les 2 dernières semaines. Le projet était tellement intéressant que l’on ne comptait pas nos heures. C’était le plaisir qui l’emportait ! Nous avions très envie de voir le résultat final. D’ailleurs, ce plaisir qui nous a animé a transpiré lors de la finale. Les membres du jury l’ont souligné et y ont été très sensibles ! Sans plaisir, pas de projet !”
  • Avez-vous pu bénéficier de soutiens dans votre spé ?
– “Oui les enseignants de spé nous ont apporté leurs conseils, et nous ont donné leur point de vue. Nous étions libres d’en tenir compte ou non. C’était très instructif et enrichissant. Les camarades de promo aussi observaient notre travail et nous questionnaient.
Nous tenons tout particulièrement à remercier M. GROSSOLEIL et M. MALO !”
  • Comment avez-vous vécu cette finale ? Comment s’est-elle déroulée ? Quel était votre état d’esprit ?
– “Nous sommes arrivés étonnamment très sereins, détendus, en confiance. Nous avons été très bien accueillis, l’ambiance était à la décontraction. Comme nous étions sur place la veille et que notre éolienne était montée, nous n’avons pas eu à mettre tout en place lors de la finale contrairement à d’autres équipes, qui étaient en stress et devaient tout monter. On a pu profiter du temps libre pour nous détendre et nous mettre en condition. Nous n’avions pas besoin de faire les derniers réglages. Nous savions que notre éolienne fonctionnait !
Pour nous, le défi était déjà relevé car nous avions réussi notre projet ! Nous étions déjà fiers du travail effectué.
Nous avons beaucoup apprécié les échanges avec les autres participants, il s’agissait de comprendre les enjeux des choix technologiques.
Nous avons eu quelques minutes pour présenter un Poster résumant notre projet. Nous étions armés pour répondre aux questions du jury car nous avions tout réalisé seuls dans notre projet. Notre force a été d’être une équipe soudée, avec des membres complémentaires. On savait s’appuyer les uns sur les autres. Nous étions aptes à répondre aux questions tous les trois mais nous laissions chacun s’exprimer tour à tour. Nous complétions au fur et à mesure.
Nous avons respecté le cahier des charges, sans sous-traiter quoi que ce soit, en respectant le budget. Notre éolienne a été jugée esthétique et fonctionnelle, silencieuse. Elle a obtenu la meilleure puissance !”
  • Que retenez-vous de cette expérience ?
– “C’est une super expérience d’équipe ! Nous retenons la richesse des échanges avec Innovateam, les participants, les professeurs pendant le projet. C’est notre première expérience d’un projet mené de A à Z. Nous avons appris des erreurs que nous commettions à chaque étape. Nous réajustions, refaisions des prototypes successifs, recherchions des solutions. Dès qu’un élément ne fonctionnait pas, nous recherchions des solutions pour être plus efficaces. Par exemple, nous voulions faire le bobinage à la main or c’était chronophage, environ 1H par bobine et il y en avait 18 ! Finalement nous avons opté pour une méthode support obtenue par usinage numérique, plus rapide, plus esthétique, plus sûre.
Nous avons eu un aperçu de ce que sera un projet Ingénieur. En 3ème année, on finit nos études et on voit qu’on est capables de créer, c’est un aboutissement. On a la preuve qu’on sait concevoir dès la sortie de l’école. Nous avons des compétences et nous savons les appliquer. Nous avons compris que bien que le projet fini semble inaccessible, en fait il suffit de procéder par étapes. On y arrive petit à petit, après des dizaines d’heures de réflexion et de conception.
Grosso modo on a passé 1 mois à la conception avec croquis, veille. Nous étions aussi contraints par le matériel technique disponible à l’école. Il fallait en tenir compte et s’adapter. On estime à 200H de travail minimum. Avec 50H d’usinage pur. 1 mois pour la partie mécanique et environ 3 semaines pour la partie électronique.
Nous sommes restés confiants à toutes les étapes. Nous avions juste peur de manquer de temps. Nous n’avons jamais pensé à abandonner ! On voyait que les éléments fonctionnaient, c’était encourageant même si plusieurs fois on s’est cassé les dents 😉
Nous ne partions pas spécialement gagnants mais on s’est bien préparé à l’oral en insérant même des pointes d’humour.”
  • Que diriez-vous aux ENSILiens qui vont peut-être se lancer dans l’aventure l’année prochaine ?
– “N’hésitez pas ! Vous aurez de super soutiens à l’école ! C’est un enrichissement personnel et professionnel ! Et surtout des souvenirs partagés en équipe ! Cette aventure nous a encore davantage soudés tous les 3 ! On a prouvé ce que l’on savait faire, nous en sommes heureux ! Et puis les membres d’Innovateam nous ont donné plein de contacts, on pourra bénéficier d’un coup de pouce si besoin pour une embauche !
Attention cependant à bien mesurer le temps que le projet prend. Il faut pouvoir assurer les autres projets de l’école, qui restent prioritaires, notamment le projet de 3A.
Innovateam va sans doute proposer le sujet du challenge prochain en septembre 2017 ce qui permettra d’intégrer le projet dans le cadre du cursus ENSIL et non en complément. L’ENSIL serait d’accord, ce qui permettrait aux étudiants de s’investir à 200%.”
  • Le mot de la fin ? “Nous avons gagné devant des écoles réputées, peut-être mieux classées que l’ENSIL, ce qui montre, s’il fallait le prouver, que la qualité des élèves et le soutien dont ils bénéficient de la part des enseignants, ne dépendent pas du “prestige” d’une école. Nous sommes fiers d’avoir représenté l’ENSIL. Nous nous sentions investis d’une mission, celle de défendre notre école, sans doute aussi parce que nous nous sentions portés par l’ENSIL. Nous avons toujours bénéficié du soutien et de la confiance de l’équipe enseignante, du personnel, des camarades de promo, et du Directeur de l’établissement. Cela n’a pas de prix ! – Même si on apprécie le chèque de 2000 euros d’Innovateam hein 😉 -”
“Merci aux enseignants de spé, à M. LEPRAT, M. COSTA et Mme DUTEIL-MOUGEL !”

 

Parc Ester Technopole
16 rue Atlantis
87068 LIMOGES CEDEX
Tél : +33 (0)5.55.42.36.70
université ouverte 
source de réussites